Retour

Laurent Malot - Dossier de presse

Hélène Hazera

Samedi 16 Décembre 1995

En 1995, les 4 meilleurs albums chanson pour le quotidien libération sont : Maxime LE FORESTIER, Catherine RIBEIRO, Kevin PARENT, et Laurent MALOT. Quelques années déjà qu’il tournait sur les petites scènes spécialisées, et voici son premier album aux couleurs alternées: vindicative (united colours of bénéfice), nostalgique (Elle attend), cultivée (Emile Nelligan), une écriture soignée par une voix bien décidée, une belle énergie qui n’oblitère pas l’émotion.

Daniel Pantchenko

Eté 1999

….Trois ans après un attachant premier album Laurent Malot récidive avec bonheur….Salué par deux copains qui s’y connaissent, Juliette et Allain Leprest tout cela est remarquablement écrit….

C.A

Avril - Mai 1996

Son dernier disque donnait envie de le voir en scène. Possible désormais !Il chante « différemment », s’insurge contre les publicités scandaleuses, se languit des jeunes filles capricieuses, passe d’un registre à l’autre avec intelligence, se ballade à l’aise entre le jazz et Piazzola. Très talentueux, cet homme-là mérite le détour.


Avril-Mai 1996

Cabarets et Festivals n’ont plus de secret pour ce jeune auteurcompositeur- interprète qui met sa musique et sa voix au service des mots et de idées. Avec sa voix grave et parfaitement timbrée, il nous entraîne au fil de ses ballades intimistes et de ses cris de rage. A l’intersection entre des cuivres aériens et l’accordéon des dimanches, entre Nougaro et une étoile filante, Laurent Malot nous offre une alternance de couleurs et de sons: un grand bol d’air dans l’univers musical français.

C.A

AVRIL-MAI 1997

Cela fait quelques années qu’il nous trotte dans l’oreille avec des chansons intelligentes, polémiques, tendres, rares. Quel plaisir de le revoir ! - ...Laurent Malot: un grand bol d’air dans l’univers musical des années 1990……A l’écart des sentiers battus, Laurent Malot fait son trou lentement mais sûrement, il conquiert un public qui se laisse bercer par des mélodies douces ou rythmées…….Rondeur des mots école Nougaro, sa musique est pleine de clins d’oeil, de moments intimistes et de swings endiablés… …Car si Laurent Malot aime apprendre, il apprend vite…..il recèle une vrai énergie qu’il n’est pas du genre à éparpiller. A l’aise en scène, la voix ronde et bien timbrée, il s’avère être l’un des auteurs-compositeurs-interprète les plus prometteurs du moment, à l’écoute attentive de son époque…. ...En deux titres transparaissent des aptitudes vocales ainsi qu’une inspiration diversifiée. Les arrangements donnent plutôt dans le jazzy simple, laissant le champ libre à une voix capable de conjuguer puissance et retenue, dans la filiation Nougaro. Un garçon cultivé qui mérite bien qu’on l’accompagne un bout de chemin.

Sébastien Le Bolzic

Avril 1992

...Laurent Malot: un grand bol d’air dans l’univers musical des années 1990……A l’écart des sentiers battus, Laurent Malot fait son trou lentement mais sûrement, il conquiert un public qui se laisse bercer par des mélodies douces ou rythmées…….Rondeur des mots école Nougaro, sa musique est pleine de clins d’oeil, de moments intimistes et de swings endiablés…


Hélène Hazera

Mai -1995

...En deux titres transparaissent des aptitudes vocales ainsi qu’une inspiration diversifiée. Les arrangements donnent plutôt dans le jazzy simple, laissant le champ libre à une voix capable de conjuguer puissance et retenue, dans la filiation Nougaro. Un garçon cultivé qui mérite bien qu’on l’accompagne un bout de chemin.

C.A

Mai 1995

Bravo Laurent Malot ! On aurait voulu écrire aussi bien notre indignation sur les publicités scandaleuses, vous l’avez fait et sur des musiques formidables. Retrouver les paroles de l’intelligence. Bravo encore pour le ton nouveau, la vivacité, le talent…

E. C

Mai 1995

Attention talent rare !.... il est de ceux avec qui il va falloir compter… avec sa voix chaude et timbrée, ce petit nouveau peut vraiment tout se permettre.


Daniel PANTCHENKO

Eté 1995

Voilà encore un formidable premier album. Ceux qui connaissent Laurent Malot depuis l’école des ACP n’en seront pas étonnés. Entouré d’une bande amicale d’auteurs-compositeurs (Allain Leprest, Romain Didier, Eric Guilleton, Jean-Jacques Thibaud, Michel Goubin, Isabelle Morelli), lui-même prenant joliment la plume, il propose un album plein, où la tendresse ambiante laisse ici et la jaillir un cri de révolte face aux saloperies qui gangrènent le monde…

LE JOURNAL D’ABBEVILLE

21 Février 2004

….Exceptionnel, c’est le mot que chacun prononçait. Exceptionnels, les textes de cet artiste français qui bien loin des « star academy » fait vivre notre langue, notre culture et la passion des beaux textes qui disent quelque chose. Exceptionnels, les musiciens de l’orchestre de Picardie sous la baguette de Pascal Verrot qui ont mis les instruments classiques au service des mots d’aujourd’hui. Exceptionnel, ce mélange des deux où le public n’a rien eu d’autre à faire que de profiter du moment présent et du bonheur qu’on a bien voulu lui offrir. Et d’ailleurs il ne s’était pas trompé car il est venu nombreux pour ce rendez-vous que l’on se prête aujourd’hui à rêver qu’il ne sera pas unique. Mesdames et messieurs les artistes merci pour ce moment de bonheur et de beauté et à bientôt pour un autre rendez-vous exceptionnel.

Fabrice Julien

20 Janvier 2004

J’en ai encore des frissons. Le mélange des genres est sublime. Vraiment un grand moment d’émotion. Quelques minutes après la fin du spectacle, Sabrina n’en revient toujours pas… Dimanche soir, la mayonnaise, qui était si bien monté en studio, a pris cette fois–ci une nouvelle dimension. Sur les planches du théâtre d’Abbeville, un spectacle étonnant et saisissant attendait le spectateur……Tantôt intimiste, tantôt électrique, souvent drôle, l’artiste communique, fait passer un message…


Hélène Hazera

10 Avril 1999

Laurent Malot chante si juste: timbre ensoleillé, grave mélancolique, envolées d’aigus, musicalité, souplesse, diction dynamique et toujours claire. De CD en CD, Malot se bonifie, se déshabille peu à peu de ses influences……Quand Malot écrit les mots qu’il chante c’est ambitieux. Dans son précédent album, il s’en prenait à Benetton et à ses pubs HIV, ici, avec Terres Promises, il vise plus haut……Avec toute la difficulté que ça peut comporter de ne s’inscrire dans aucune mode, sinon que de chanter le mieux possible des paroles pas trop débiles, Malot trace son chemin…

Martine Lhoste

4 Mars 1999

…Dommage que ce visage ruisselant d’intelligence et cette voix si riche des influences qui font la véritable originalité, ne soit pas plus familiers à ceux qui n’ont pas eu le bonheur de la rencontrer jeudi soir au studio théâtre d’Auxerre…

Pascale Bigot

Avril-Mai 1996

Ce jeune homme aux élans généreux justifie un petit tout au tourtour. Ecrit avec des amis, Romain Didier, Eric Guilleton, son premier album porte un regard sensible sur le monde, ses «coeurs en rade», ses «rêves qui cognent», ses «étoiles à conjuguer». Funk, Jazz ou tango, piano mélancolique ou cuivres trépidants, Laurent Malot chante son amour de Piaf, de Paris et de Piazzola de sa voix chaude, ample et nuancée, sur tous les tons.


Hélène Hazera

Avril-Mai 1996

…..Ce chanteur de variétés, en ce qu’il chante est varié,…..demeure constant dans la qualité des textes et la musicalité de la voix .Avec ses allures taurines à la Bécaud-Nougaro, Laurent Malot ne laisse jamais les planches froides.

Pascale Bigot

Janvier 1997

……Laurent Malot s’entoure de nombreux musiciens…..pour une soirée exceptionnelle qui s’annonce chaude et musicale…..sa voix swingue toujours avec sensualité, sur des textes d’une intelligente sensibilté.

Daniel PANTCHENKO

Printemps 2006

Six ans après « Rendez-vous sous la lune », ce nouvel opus se révèle ambitieux au meilleur sens du terme, entre un duo (la mélancolie) avec Nilda Fernandez, une adaptation impressionnante (texte en français de Pierre Grosz) du Biko de Peter Gabriel et une amplitude musicale due à la fois à l’arrangeur et réalisateur Gilles Coquard (…) et à la quarantaine de musiciens de l’Orchestre de Picardie dirigé par Pascal Verrot. (…) Interprète remarquable (…) Laurent Malot clôt avec une retenue extrêmement émouvante le « Garde ma main » du regretté Christian Dente, auquel, il le sait, il doit beaucoup.


Journal CHORUS

Décembre 2008

Je ne peux m’empêcher de l’écrire : je viens de voir à NANCY, un spectacle éblouissant : Laurent MALOT entouré de 135 musiciens et choristes, aidé d’un pianiste, d’une soprano et d’un baryton, disant et chantant « la Chanson du Mal Aimé » (mis en musique par Léo FERRE). Long poème de Guillaume APOLLINAIRE qui évoque les affres et les brûlures des déchirures amoureuses (infidélité, folie, désespoir: thèmes chers à FERRE). Laurent MALOT, magistral dans le rôle du poète maudit transcende le texte, le pétrit de la voix et du geste. C’est superbe, fort, puissant et sensible à la fois. « C’est celui qu’il fallait pour ce rôle » diront à la sortie les aficionados de FERRE. Il serait dommage qu’il n’y ait qu’une représentation de ce chef d’oeuvre. Il faudrait revoir ce pur bijou dans des grandes salles ou festivals curieux et audacieux. La musique de FERRE sublime le texte et Laurent MALOT est étonnant de vérité.

Découverte DIVA

2009

Jonathan Kerr a su s'entourer d'un casting de très haut niveau pour cette lecture, et c'est avec un trio magique que nous avons passé la soirée. Ainsi, Sophie Delmas (L'ombre d'un géant, Dothy et le magicien d'Oz) incarnait la mystérieuse andalouse, Laurent Malot (Soweto) un marin proche du capitaine, et Jonathan Kerr lui-même un capitaine Achab torturé à souhait. On saluera particulièrement la performance magnifique de Laurent Malot, fraichement arrivé dans le monde de la comédie musicale, mais dont les talents constituent une garantie de le revoir prochainement